Réussir un tournage sans équipement lumière

Dernière mise à jour : 13 juil.

Pour un clip publicitaire, film d’entreprise, communication vidéo ou tout type de production audiovisuelle, si vous souhaitez réaliser des prises de vues sans éclairages, voici comment vous en sortir assez simplement...


Joue-la comme Lars Von Trier

Filmer en intérieur sans équipements lumières est une problématique souvent rencontrée sur les productions à petit budget ou sans budget – certains cinéastes réputés en ont même fait leur marque de fabrique, puisqu’en 1995 Lars von Trier (« Breaking the Waves ») et Thomas Vinterberg (« Festen ») rédigent un manifeste d’opposition radicale à l’esthétique tant d’Hollywood que des vieilles avant-gardes, et imposent des règles concrètes pour respecter ce qui leur apparaît comme une morale de l’artiste. Concernant l’éclairage, l’idée est de se débrouiller avec la lumière du lieu à l’instant T, et en s’aidant tout au plus d’accessoires disponibles sur place (une lampe par exemple). Donc aucune installation d’éclairages. Et il faut bien reconnaître que de nombreux films respectant ces contraintes sont des chefs d’œuvre…

Vous êtes aussi limités lorsque vous souhaitez réaliser des prises de vues « pirates » (donc sans demandes d’autorisations). Difficile de passer inaperçus si on prend le temps d’installer des éclairages...

"Festen" de Thomas Vinterberg filmé selon le Dogme 95
"Festen" de Thomas Vinterberg

Connaître ses limites

Avant tout, il faut se faire à l’idée que vous ne pourrez certainement pas obtenir des plans dignes de ce que pourrait faire une équipe de vingt personnes. Inutile de se voiler la face ou de ne pas prendre en compte le paramètre lumière. Mieux vaut considérer dès le départ que vous n'avez pas d'éclairage et d'accessoires lumière et vous organiser autour de ce fait. Plus important encore, mieux vaut sélectionner quelques références, sorte de guide visuel, de films tournés dans des conditions à peu près similaires, ceux du Dogme 95 par exemple.


Optez pour un faible contraste

En gardant à l'esprit ce que vous ne pouvez pas utiliser d’éclairages, mieux vaut renoncer à la capture d'images avec des contrastes élevés, car cela s’annonce compliqué. Par exemple, sans borniol (tissu noir épais occultant souvent vendu au mètre), difficile de contrôler toutes les entrées de lumière et d’assombrir certaines zones de l’image. Et dans le même temps, difficile de mettre l’accent sur un sujet si vous ne disposez pas de lumières. Evidemment il est toujours possible d’opter pour le système D, mais ce n’est pas forcément facile de disposer de dizaines de mètres de draps noirs sans rien dépenser.

Pour rappel, l’éclairage classique, et plus encore l’éclairage expressionniste, est construit de manière à souligner le sens de la scène par le jeu des lumières et des ombres, les contrastes plus ou moins accentués.

Encore une fois, en corrélation avec le premier conseil sur la reconnaissance de vos limites, il est important de comprendre qu’une image plus « plate » n'apportera pas autant d'intensité visuelle. Cependant il est heureusement possible de trouver des techniques de filous…

"Breaking the waves" de Lars Von Trier filmé selon le Dogme 95
"Breaking the waves" de Lars Von Trier, filmé selon le Dogme 95

Éclairage de fenêtre

Les fenêtres joueront un rôle crucial dans l'éclairage de vos scènes intérieures, surtout si vous filmez pendant la journée. Une façon courante d'obtenir de bons résultats consiste à placer vos sujets face à la fenêtre et de vous positionner avec la caméra dos à celle-ci. Vos sujets capteront ainsi la lumière naturelle. Vous pouvez placer un rideau plus ou moins opaque pour filtrer la lumière, une configuration qui vous permet de produire une lumière douce et naturelle, adaptée à la plupart des projets et des lieux.

Il est aussi possible d’obtenir un style original en inversant les positions. Ainsi votre sujet se place devant la fenêtre et vous filmez vers l’extérieur. Si la pièce dans laquelle vous vous trouvez est éclairée, alors votre sujet sera très foncé, mais ses traits seront toujours faciles à distinguer. Par contre si la pièce n’est pas ou peu éclairée, vous ne distinguerez plus que la silhouette de votre suet, telles une ombre chinoise ; ce qui peut donner un résultat esthétique intéressant.

Le mieux est certainement j’ajuster les heures de tournage au type de lumière souhaitée – et en fonction de la position du soleil (la météo joue aussi un rôle important, puisqu’un ciel couvert diffuse bien plus la lumière). A chaque moment de la journée il existe bel et bien une lumière particulière : très blanche, dorée ou bleue… Pas toujours facile d’anticiper à quoi ressemblera exactement la lumière le jour J, mais assurément la possibilité d’obtenir de belles couleurs et une lumière douce avec laquelle travailler.

Des applications mobiles telles que « Sun Surveyor » permettent de visualiser la position et les horaires du lever et du coucher du soleil, ainsi que sa trajectoire avec une boussole 3D !

Autre inconvénient avec cette approche, c’est que son utilisation ne peut-être que restreinte, car on imagine mal tous les dialogues ne se passer que devant des fenêtres... Ok pour quelques scènes, mais les spectateurs ont besoin de variété et même si l’emploi du contre-jour est très esthétique, à un moment il faut pouvoir bien distinguer les visages.

Golden hour "A la merveille" de Terrence Malick
"A la merveille" de Terrence Malick

N'utilisez pas tous les éclairages à votre disposition

Si vous filmez dans un bureau ou dans une chambre d'hôtel, vous aurez probablement de nombreuses possibilités d’éclairages à votre disposition (appliques murales, plafonniers, lampes de table ou de chevet, etc), cependant il est bien plus efficace de placer votre sujet à proximité d’une d'une seule source de lumière et de limiter les autres éclairages.

Il y a deux raisons à cela. Tout d'abord, cela permettra d’ajouter plus de contraste à l’image. Une seule lampe n'éclairera évidemment pas chaque centimètre de la pièce, mais elle éclairera les objets et personnes à proximité, et un contraste va se créer avec l’espace tout autour, moins éclairé – certaines zones seront peut-être même dans l’obscurité complète.

Deuxièmement, l'utilisation d'un seul éclairage permet de composer l’image et empêche la scène de paraître plate. Allumer toutes les lumières en même temps ne permet pas d’ajouter le moindre contraste ou de mettre en avant tel ou tel élément…


Difficile de trop retoucher l’image au montage

Filmer avec peu ou pas d’équipement lumière vous limite évidemment à l’heure de retoucher l’image de votre film en postproduction. Un faible contraste et un manque de lumière entraîneront probablement une palette de couleurs désaturées et vous ne pourrez tout simplement pas faire tout ce qui vous plaira, au risque de détériorer la qualité de votre image.

Par conséquent, la meilleure option est certainement d’optimiser les prises de vues, notamment en personnalisant la balance des blancs. En effet, sur la plupart des caméras, et même les applications mobiles, il est possible de paramétrer la balance des blancs, pour réchauffer ou refroidir une scène.

Plus la valeur est élevée (on utilise les Kelvins – K), plus la scène sera froide, comme un ciel bleu éclatant, et plus la valeur sera basse, plus l’image sera chaude, comme éclairée à la bougie.

Températures de couleurs - conseils pour produire un film

---


Filmer un lieu intérieur sans aucun équipement lumière n'est pas une situation dans laquelle de nombreux vidéastes et cinéastes aiment se retrouver (à l’exception de quelques uns, comme Lars Von Trier), mais en utilisant ce désavantage comme une option créative, vous pourrez en profiter pour capturer des images très esthétiques…


Si vous avez besoin de conseils, n'hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons vous aider à chaque étape de la production de votre film. Qu'il s'agisse de réaliser des captations, éditer votre montage vidéo, réaliser un habillage vidéo personnalisé, etc.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout